minable

minable [ minabl ] adj. et n.
XVe « qui peut être sapé, détruit par une mine »; de miner
1(1810) Qui semble miné, usé par la misère, la maladie, le chagrin, à en inspirer pitié. misérable, pitoyable. Elle était « si minable, qu'on lui voyait les os du corps, au travers de ses guenilles » (Zola).
2Fam. Très médiocre. lamentable, miteux, piètre, piteux. Résultats minables. Spectacle minable. fam. craignos. Mener une existence minable. étriqué. « Il riait de lui même [...] de sa vie, de ses minables passions » (Sartre). C'est minable d'agir ainsi. mesquin; dérisoire.
Par ext. Vous avez entendu sa conférence ? Il a été minable (cf. Au-dessous de tout). N. Une bande de minables. loser(anglic.), minus, paumé, tocard. Adv. MINABLEMENT , 1842 .
⊗ CONTR. Enviable; réussi.

minable adjectif et nom (de miner) Familier Usé par la maladie, la misère, le chagrin : Avoir l'air minable. Qui est très médiocre : Une bande de minables.minable (synonymes) adjectif et nom (de miner) Familier Usé par la maladie, la misère, le chagrin
Synonymes :
- misérable
- miteux (familier)
minable adjectif Qui est laid, médiocre, insuffisant, mauvais ; d'une pauvreté, d'une médiocrité pitoyable : Toucher un salaire minable.minable (synonymes) adjectif Qui est laid, médiocre, insuffisant, mauvais ; d'une pauvreté, d'une médiocrité...
Synonymes :
- déplorable
- misérable
- piètre

minable
adj.
d1./d Qui fait pitié. Aspect minable.
d2./d Fam. Médiocre, dérisoire.
|| Subst. Un minable.

⇒MINABLE, adj. et subst.
I.Adjectif
A. — 1. [En parlant d'une pers.] Qui est miné, usé par les privations, la misère, la maladie. Synon. pitoyable. Les gens étaient hâves, minables; une robe passait en héritage de la grand-mère à la petite-fille, et les souliers du grand-père au petit-fils (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t.1, 1870, p.10):
1. ... une pauvre enfant trouvée (...) avait une de ces figures minables, comme il semble qu'il y en ait eu au Moyen Âge après les grandes famines...
GONCOURT, Journal, 1863, p.1342.
2. [En parlant d'une chose] Dont l'aspect extérieur révèle la pauvreté, la misère. Synon. misérable. Des deux côtés, s'alignaient (...) les maisons tassées, minables et dépeintes des ouvriers (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.312):
2. ... ils étaient mal partis, fourvoyés en un véritable et inextricable labyrinthe, en un enchevêtrement de ruelles obscures, puantes, minables, pavées d'oeufs, tombant les unes dans les autres...
COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 3, p.117.
B.P. ext., péj. Très mauvais, très médiocre.
1. [En parlant d'un inanimé] Elle [la revue] connaît des soirs minables, où deux cents spectateurs, égaillés dans la salle sonore, se regardent avec gêne et disparaissent avant l'apothéose (COLETTE, Music-hall, 1913, p.214). Tous les hebdos qui paraissaient en ce moment étaient minables, ça n'en serait que plus amusant de lancer un truc vraiment bien (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.125):
3. En ce sens élargi, l'hypothèse spirite est parfaitement admissible; mais ce qui ne l'est point du tout, c'est l'étroite et minable interprétation que lui donnent trop souvent ses adeptes.
MAETERL., Hôte inconnu, 1917, p.297.
2. [En parlant d'une pers.] Je regarde avec curiosité cet être minable qui, dans une dizaine d'années, se trouvera à la tête d'une fortune colossale, malhonnêtement gagnée à de scandaleux trafics (AYMÉ, Passe-mur., 1943, p.124). Sa vie serait moins minable si elle s'intéressait activement à quelque chose (BEAUVOIR, Mandarins, 1954 p.119).
II.Subst., péj. Personne très médiocre. Personne n'a tenté de donner à cette réunion un minimum de tenue, d'en rappeler le sens (...). Nul n'a soufflé mot (...) des événements qui ont fait deux morts, bouleversé la vie de chacun. Sujets graves, sujets tabous. Thiroine aurait-il raison? Le cours 38 est-il (...) un ramassis de minables? (H. BAZIN, Lève-toi, 1952, p.73). Y a qu'à vous regarder: vous avez l'air d'un minable (QUENEAU, Zazie, 1959, p.222).
REM. Minablement, adv. a) Misérablement. La martingale de Fouillard lui bat minablement les fesses (DORGELÈS, Croix bois, 1919, p.64). b) De façon très médiocre. Son histoire avec Paule s'achevait minablement (BEAUVOIR, Mandarins, 1954 p.293).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1411 «susceptible d'être détruit par une mine» (JUV. DES URSINS, Hist. de Charles VI, an 1411, p.237, éd. 1653 ds GDF.); 2. a) 1807 «usé par la maladie, la misère; qui inspire la pitié, qui révèle la pauvreté (vêtement)» (MICHEL); 1819 (BOISTE); b) 1913 «très médiocre» (COLETTE, loc. cit.) Dér. de miner; suff. -able. Fréq. abs. littér.:99. Bbg. QUEM. DDL t.1 (s.v. minablement), 19.

minable [minabl] adj.
ÉTYM. 1808, Désaugiers, in D. D. L.; « qui peut être miné, détruit par une mine », av. XVe; de miner, et -able.
1 (1810). Vieilli. Qui semble miné, usé par la misère, la maladie, le chagrin…; qui en porte les marques au point d'inspirer la pitié. Lamentable, misérable, pauvre, pitoyable.Taudis, tenue minable.
1 (…) le père Cognet, un vieil ivrogne, la rouait de coups, et elle était si desséchée, si minable, qu'on lui voyait les os du corps, au travers de ses guenilles.
Zola, la Terre, II, I.
2 Je vois encore un chaos de maisons minables parmi lesquelles s'insinuent des ruelles où l'on entend, le soir, chanter les égouts parisiens.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, VIII.
2 Fam. Très médiocre. Lamentable, miteux, piètre, piteux; vulg. foireux, merdeux. || Résultats minables. || Salaire minable. || Réception, spectacle minable. || Mener une existence minable. Étriqué.
3 Il riait de lui-même (…) de sa maladresse ridicule, de sa vie, de ses minables passions (…)
Sartre, l'Âge de raison, p. 273.
Par ext. (fam.). || Vous avez entendu sa conférence ? Il a été minable. Dessous (au-dessous de tout). || Un comédien minable. Ringard.
N. || C'est un, une minable. || Pauvre minable ! || Bande de minables, vous ne me faites pas peur !
DÉR. Minablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Minable — Min a*ble, a. Such as can be mined; as, minable earth. Sir T. North. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • minable — or mineable [mīn′ə bəl] adj. that can be mined …   English World dictionary

  • minable — (mi na bl ) adj. 1°   Susceptible d être détruit ou attaqué par une mine. 2°   Par extension, dans le langage populaire, misérable, qui fait pitié, qui indique une grande misère. Air minable. Vêtements minables. HISTORIQUE    XVe s. •   Mit le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • minable — a, minable, o adj. et n. minable; misérable; pitoyable; d une grande médiocrité. « Lo Centre se tròba dins un ostalàs minable, sorne e moisse » F. Vernet. voir compassible, pietadós, rasclet …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • minable — adj., mal habillé, vêtu sans goût : mâlévarnâ, â, é (Leschaux). E. : Malotru. A1) minable, vieux, piteux, usagé, mauvais, en mauvais état, (ep. de minable qq. / qc.) : mandro, a, e (Habère Poche, Saxel.) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • MINABLE — adj. des deux genres Qui semble être miné, usé par la misère, par le chagrin. Air minable. Par extension, Vêtements minables …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • minable — or mineable adjective Date: circa 1570 capable of being mined …   New Collegiate Dictionary

  • minable — /muy neuh beuhl/, adj. capable of being mined, esp. profitably. Also, mineable. [1560 70; MINE2 + ABLE] * * * …   Universalium

  • minable — adjective a) Able to be mined b) Worth mining …   Wiktionary

  • minable — maɪnÉ™bl adj. (about an area of land or a source of information) able to be mined (excavated, searched) …   English contemporary dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.